Le changement climatique et ses conséquences

innondations

Le changement climatique mondial a déjà eu des effets observables sur l’environnement. Les glaciers ont fondu. La glace sur les rivières et les lacs se brise plus tôt que prévu, les gammes de plantes et d’animaux ont changé et les arbres fleurissent trop tôt.

Ce phénomène, les scientifiques l’avaient déjà prédit dans le passé. D’après eux, ceci résulterait du changement climatique mondial. Et la population est en train de vivre ses conséquences maintenant. On peut citer la perte de glace de mer, l’élévation accélérée du niveau de la mer et des vagues de chaleur plus longues et plus intenses. Pris dans son ensemble, et d’après les chiffres et analyses des scientifiques, les dégâts apportés par le changement climatique sont importants et augmentent au fil du temps.

Des données prouvées par des experts

ball-1055956__340Les scientifiques ont une confiance en leur analyse ainsi qu’aux données en leur possession. En effet, ils évoquent que les températures mondiales vont continuer à augmenter dans les décennies à venir, principalement en raison de l’effet de serre produit par les activités humaines. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui comprend plus de 1300 scientifiques des Etats-Unis et d’autres pays, prévoit une augmentation de la température de 2,5 à 10 degrés Fahrenheit au cours du prochain siècle. Selon, toujours le GIEC, la mesure des effets des changements climatiques sur des régions individuelles variera au fil du temps et avec la capacité des systèmes sociétaux et environnementaux différents pour atténuer ou s’adapter au changement.

Les conséquences à venir

Certains des effets à long terme du changement climatique aux États-Unis, et peut-être même pour le reste du monde, sont relatés comme suit, selon le troisième rapport national d’évaluation du climat:

Le changement climatique mondial devrait continuer à évoluer au fil de ce siècle et au-delà. L’ampleur du changement climatique au-delà des prochaines décennies dépend principalement de la quantité de gaz qui retiennent la chaleur émise à l’échelle mondiale, et de la sensibilité du climat de la Terre à ces émissions.

L’augmentation incessante de la température est également à envisager de par le fait que le réchauffement anthropique se superpose à un climat variable naturellement. L’élévation de température n’a pas été, et ne sera pas, uniforme ou lisse à travers les pays ou dans le temps.

Les écosystèmes et l’agriculture risquent d’être sévèrement affectés en pénalisant la population mondiale. Dans un avenir dans lequel les émissions de gaz piégeant la chaleur continuant de croître, l’augmentation d’un mois ou plus dans les longueurs des saisons sans gel, avec une éventuelle croissance, est projetée par les scientifiques dans la plupart des régions du monde d’ici la fin du siècle.

Quelques opérations de changement au niveau des régimes et précipitations restent également à prévoir. La moyenne des précipitations a certes augmenté depuis 1900, mais certaines régions ont connu des augmentations supérieures à la moyenne nationale, et certaines régions ont eu des diminutions.

De nombreuses autres conséquences sont décrites par les experts sur le changement climatique. C’est une affaire pour tous qui mérite amplement un débat mondial afin d’y remédier et sauver la planète.